L’impact de la langue anglaise et sa culture dans l’intégration des pays Nord-africains au nouvel ordre mondial


 L’impact de la langue anglaise et sa culture dans l’intégration

des pays Nord-africains au nouvel ordre mondial

CHERGUI SENOUCI Mustapha, maitre de recherches au CNRPAH à Tlemcen

 

 

مقال نشر في مجلة جيل الدراسات الادبية والفكرية العدد  32  ص 117.

 

Résumé :

     Avec les progrès technologique que connait le monde contemporain, notre planète s’est réduite à un petit village global où les êtres sont devenus un citoyen d’un seul monde. Cependant, la langue répandu dans les interactions sociales est bien évidemment l’anglais. Certes, la langue anglaise s’avère un facteur déterminant dans  l’accomplissement   du lien social avec d’autres nations dans un cadre scientifique, commercial ou tout simplement dans tous les échanges culturelles. L’Algérie qui occupe une situation stratégique dans le nord de l’Afrique est censé faire de la didactique de la langue anglaise et sa culture une priorité majeure et cela pour une bonne intégration au nouvel ordre mondial.

      Mots clés :

           Contemporain-interaction-langue anglaise-culture-ordre mondial.

Abstract :

      With the technological progress of our contemporay world, our planet is reduced to a small village in which human beings have become citizens of one unique world. However the language mostly used in social interactions is undoubtedly english. In fact, the english language turns out to be a main factor in the realization of social links with other nations, in a scientific aspects or simply in cultural exchanges.

  The strategic location of Algeria in north  Africa is supposed to make of the learning english and its culture a major priority, for the sake of good integration in the new world  order.

     Key words :

                 Contemporary-interaction-english language-culture-world order.

  • Introduction

     De nos jours , dans notre société qui devient de plus en plus ouverte vers l’occident ; et dans une Europe qui donne aujourd’hui libre cours à la circulation des citoyens , la maitrise des langues vivantes est devenue une chose vitale; tant il est vrai que ne cesse de se vérifier la célèbre formule de Claude Hagege “ L’unilingue d’aujourd’hui sera l’analphabète de  demain “ [1]

    Néanmoins , il n’est pas aisé d’acquérir les compétences nécessaires pour s’exprimer dans une langue étrangère , puisqu’elle comporte une culture entièrement différente à celle de l’apprenant .

     Certes , ce dernier est confronté non seulement aux règles de la linguistique mais également à la culture que cette langue est porteuse ( coutumes , traditions ,rites …).

      L’aptitude professionnelle qu’ont les enseignantes de langues  en général , et la langue anglaise en particulier ; à savoir comment faire passer le message didactique aux apprenants n’est pas constituée de recettes toutes faites . Elle doit par contre s’appuyer sur une réflexion systématique sur l’objet enseigné  et sa finalité . Cette perspective s’inscrit dans le cadre de la sociologie du langage .  En effet , la langue n’est pas une abstraction qui flotterait au dessus du monde social , mais c’est un élément  qui émane des rapports sociaux . C’est dans cette optique que la finalité de l’apprentissage des langues  doit sous tendre . C’est-à-dire que l’objectif doit être conforme aux notions de  culture que cette langue véhicule . Par ce fait , l’enfant aura acquis des facultés intellectuelles jugées indispensable pour son intégration et dans la société dans laquelle il évolue et dans le monde moderne dont il fait partie intégrante .

       On constate aujourd’hui que l’intérêt porté à l’enseignement, apprentissage des langues vivantes connait une intensité sans bornes .  Il faut dire  que notre planète s’est réduite à  un grand village , ou une petite île grâce au rétrécissement des distances entre les pays par une mondialisation des moyens de transport ; et surtout au développement des moyens de communication (internet , téléphone , parabole ,…..).

        Toutefois , la langue anglaise reste le moyen incontesté de communication entre les nations ; et son acquisition se fait à travers  la communication continuelle en tenant compte de l’ensemble des conventions pragmatiques ancrées dans un système socioculturel de représentation et de savoirs dans le monde .

 C’est par le biais de l’apprentissage des langues que l’école doit apprendre aux enfants

le sens du partage , la tolérance , le respect des différences et l’esprit d’un vivre ensemble . Cette perspective s’inscrit dans le cadre de l’anthropologie socioculturelle .

     C’est pourquoi les chercheurs en sciences sociales ont toujours considéré la sociologie comme étant une discipline qui ne peut être détachée de la culture .

          Problématique de la recherche :

1 –Est-ce que l’apprentissage de la langue anglaise contribue t -il à l’essor de l’économie d’un pays se situant dans le nord de l’Afrique ?

2 – Comment peut la langue anglaise faciliter l’intégration d’un pays au nouvel ordre mondial ?

     Hypothèses :

  • Peut être qu’il serait indispensable pour les sociétés nord africaines d’accorder une importance capitale aux langues vivantes en général , et la langue anglaise en particulier pour une bonne gestion de l’économie et le commerce international .
  • Il est probable que le système socio-économique du libéralisme dont les fins tendent à s’ouvrir vers des idées et valeurs nouvelles considère le multilinguisme comme une contribution importante à l’épanouissement économique de la nation , ainsi qu’à sa stabilité politique .
  • La langue anglaise en Algérie face au nouvel ordre mondial :

      – En raison de la situation géographique de l’Algérie se situant à mi-chemin entre l’extrême nord du continent Africain et le sud du continent Européen, il est devenu chose vital pour le citoyen algérien de connaitre les langues étrangères ; et plus particulièrement la langue anglaise afin d’être  en mesure de mieux communiquer avec les citoyens européens et faire ainsi passer son message.

            De nos jours, et avec le progrès technologique que connait le monde contemporain comme l’invention de la parabole , l’internet et autres moyens audiovisuels , notre planète s’est réduite à un petit village global ou les êtres humains sont devenus tous des citoyens d’un monde sans frontières . Cependant , la langue répandue dans les interactions sociales est bien entendu l’anglais . Certes , la langue anglaise s’avère un facteur déterminant dans l’accomplissement du lien social positif et solide avec d’autres nation dans un cadre commercial , scientifique , ou tout simplement dans les échanges culturelles .

              Cela confirme ce qu’avait dit Patrick Zelnic “ La mondialisation modifie de façon radicale les sociétés et leurs cultures . Portée par les médias et la technologie numérique , elle met en présence intensive et en concurrence des versions du monde , des modes de vie et des valeurs .

               La mondialisation transforme la façon dont nous représentons le mode , ses possibilités , ses frontières , l’espace et le temps . Avec elle émerge véritablement un écosystème symbolique dont l’importance n’est certes pas moins grande que l’évolution de l’écosystème physique“ . [2]

En Europe antique , le latin avait été utilisé comme langue des échanges commerciales et culturelles à  travers tout l’empire romain ; étant donné qu’elle avait le statut de langue ecclésiastique de tout le vieux continent . Aujourd’hui , il est admissible d’affirmer que la langue anglaise soit devenue “ La lingua Franca “ . C’est une expression latine propre à cette langue.

Le rôle de la langue anglaise dans les relations sociales et interculturelles :  

      Être en mesure de communiquer dans plusieurs langues ,et en particulier en anglais favorise le développement du lien social , et permet également de prendre conscience de sa culture et de sa différence par rapport à d’autres cultures qui existent dans le monde . D’où l’idée de la tolérance des différences commence à prendre forme dans les croyances des individus . Chose qui engendrera un apaisement des tensions et conflits entre les nations . “ L’identité d’une personne n’est jamais prédéterminée ,ni jugée . Elle se construit dans l’interaction permanente avec les autres dans un cadre symbolique qui lui-même est évolutif “ [3]

Prenons le cas d’un touriste Algérien qui se trouve seul en compagnie d’un citoyen Anglais dans le compartiment d’un train . L’atmosphère risque d’être trop lourde est tendue si nulle interaction ne s’établit entre les deux individus ; et surtout si le voyage s’avère être de long trajet . Le seul moyen d’essayer d’éviter une situation embarrassante susceptible de créer l’indifférence entre les deux voyageurs est d’entamer une discussion      d’ordre général . Or , les sujets de conversation dans  lesquels les deux personnes peuvent trouver un terrain d’entente sont bien entendu le sport et les conditions climatiques .

                        Il ne fait aucun doute que le football est un sport ancré dans la culture britannique . D’ailleurs , ce sont les anglais qui ont crée ce jeu et lui avaient donné une popularité à travers le globe .

Parler du football permet aux deux locuteurs (algérien et anglais ) de partager le même contexte social et culturel .

                        Le fait de pouvoir parler plusieurs langues étrangères permet de s’affirmer en tant que citoyen du monde ; connaitre sa différence culturelle , et également respecter la diversité ethnique .

L’interaction qui a eu lieu dans le train entre les deux touristes de nationalité différente nous incite à prendre conscience qu’il ne suffit pas de connaitre une langue pour dialoguer et faire passer son message ; mais qu’il est impératif de connaitre les ingrédients de cette langue afin d’être en mesure d’en faire bon usage dans différents contextes sociaux . Jean Claude Romano disait : “ L’individu se socialise et construit son identité par étapes , dans un long processus qui va  de la naissance à l’âge adulte . Ses croyances et ses représentations de soi constituent une structure psychologique extrêmement importante qui lui permet de sélectionner des actions et des relations sociales “ .[4]

                      Le monde moderne dans lequel nous évoluons , et les métiers d’administration d’aujourd’hui exigent une bonne maitrise de la langue anglaise pour le bon fonctionnement des entreprises et institutions nationales ; et également dans le cadre d’une bonne coopération entre les nations étrangères .

                       Il s’est avéré indispensable pour les sociétés de consommation d’accorder une importance capitale aux langues vivantes afin d’assurer une bonne gestion de l’économie , le commerce international dans un but de s’adapter au nouvel ordre mondial .

                      Le système socio-économique du libéralisme dont les fins tendent  à s’ouvrir vers des idées et valeurs nouvelles considère le multilinguisme comme une contribution importante à l’épanouissement économique de la nation .

                      De nos jours , les nations en voie de développement se trouvent devant la nécessité d’accorder un intérêt crucial à l’apprentissage des langues vivantes ; et plus particulièrement à la langue anglaise pour s’ouvrir vers d’autres cultures , et  à être par conséquent apte à se conformer aux exigences de la modernité .

                       La nouvelle technologie des temps modernes privilège une bonne connaissance de l’anglais . L’usage de l’informatique et internet ne seront pas d’une grande utilité s’ils s’avèrent être dénués d’une bonne maitrise de cette langue .

                       Aussi est il que les études approfondies et les recherches scientifiques nécessitent des ouvrages rédigés en langue étrangère

Qu’est l’anglais, pour la bonne raison que les sciences avaient trouvé un terrain propice pour l’évaluation dans les pays industrialisés.

           Les états dont l’économie est fondée principalement sur le secteur du tourisme optent pour une amélioration du système éducaty d’enseignement, en introduisant un programme exhaustif conçu à l’apprentissage de l’anglais.

           L’impact des langues étrangères dans l’essor du tourisme en Algérie :

       Le tourisme est un phénomène social, culturel et surtout économique qui implique le déplacement des personnes vers des endroits situés en dehors de leur environnement habituel, à des gens personnelles ou proportionnelles. Cela ne fait aucun doute qu’il exerce un grand impact sur l’économie du pays ; du Maroc.

     Il faut bien avancer que certains nations se servent du tourisme afin de restaurer une diplomatie culturelle. Certes, le pays visité a tendance à exposer les divers facettes   de son identité culturelle qui lui permettent d’avoir une renommée à l’échelle mondiale.

          L’Algérie occupe une situation géographique stratégique qui donne au nord vers la mer méditerranéenne ; et au sud vers le Sahara avec les dunes e les oasis. Ce qui le favorise à être parmi les grands pays touristiques. Cependant, on constate que son économie ne dépend pas pleinement de ce secteur et que les richesses qu’il peut apporter ne sont pas véritablement exploitées. C’est pour cette raison qu’il est souhaitable multiplier les formations de tourisme et d’hôtelleries aux jeunes cadres spécialisés dans le domaine et pair de l’apprentissage de la langue anglaise une priorité.

         En effet, afin d’attirer un nombre considérable de touristes étrangères en Algérie, il est nécessaire d’accorder de l’importance aux langues étrangères, car tout pays digne de bon accueil. Or, l’accueil ne peut , s’établir que par le biais de l’interaction puisque nulle conversation ne peut s’avérer positive dans connaissance de plusieurs langues étrangères ; et les cultures qui vont de pair.

        Cela dit, on peut affirmer avec certitude que le tourisme en Algérie prospérera énormément dans les prochaines années à venir dans la mesure où les experts dans le domaine prêteront beaucoup d’importance à la politique du bon accueil des touristes en construisant des complexes et sites conformément aux normes requises, ainsi qu’une bonne formation aux étudiants spécialisés et surtout avec un apprentissage intensif des  langues étrangères dans le dessein de mieux entamer les conversations interculturelles, en agissant de la sorte, l’Algérie aura acquis une activité lucrative dont les revenues auront certainement de l’économie nationale.

    Ce que le développement économique doit à la langue anglaise :

             Tandis que les efforts portés en matière d’enseignement ne semblaient jadis porter de l’intérêt  par l’institution suprême de l’éducation uniquement que pour la technologie, le sens des réformes a pris cependant à présent une autre dimension qu’est- la didactique des langues étrangères, parce que ces états là se sont rendus compte que c’est  considéré comme une source de revenues, une contribution à l’épanouissement économique et à tisser une bonne entente dans les relations diplomatiques. Or, nulle entente ne peut  s’avérer positive si elle est dépourvue d’une approche interactionniste  communicationnelle et interculturelle . C’est ce qu’avait affirmé Catherine Kerbat Orechioni : “ L’approche interactionniste pourrait aussi servir à une meilleur compréhension du fonctionnement des relations diplomatiques internationales “ . [5]

           Il est évident que l’apprentissage de la langue anglaise doit être perçue en étroite corrélation avec le phénomène complexe de la mondialisation . Ce n’est pas uniquement une façon de s’instruire comme c’et le cas des autres disciplines ; mais également une extraordinaire connexion avec le monde qui nous entoure . Cela sert aussi d’établir la compétitivité en matière d’économie mondiale .

            Il est incontestablement admis que le fait  de parler une langue étrangère et plus précisément la langue anglaise permet de frayer un chemin dans la voie de l’indépendance et se forger des opinions . De quoi faire face avec confiance à tout nouveau défi . Le cas d’un touriste lors de ses voyages à travers le monde .

           La diplomatie et la coopération sont des instruments de la paix dans le monde et la formule du succès dans l’économie mondiale qui passent avant tout par la connaissance des langues vivantes . Ainsi donc , dans l’union européenne qui est une mosaïque des langues , peuples et cultures et dont la devise est : “ Unis dans la diversité “ la maitrise des langues vivantes joue un rôle  décisif dans la coopération internationale , et la consolidation des relations humaines qui se caractérise par la solidité , le respect et la création d’un grand dialogue interculturel . En effet , cela peut servir à donner des garanties pour la réalisation de grand projets mondiaux ; comme pour le cas du réchauffement climatique qui avait nécessité des sommets internationaux auquel tous les pays du monde préoccupés par le   problème  avaient prit part ; et la langue de communication est sans nue doute la langue anglaise.

La compréhension mutuelle est considérée comme un moyen incontesté de se débarrasser de toute forme de xénophobie.

       Dans un monde multiculturel, les compétences linguistiques et les connaissances interculturelle sont des éléments jugés essentiels que doit posséder tout citoyen du monde. Certes, les compétences linguistiques sont devenues une source d’opportunités  professionnelles et une considération pour bâtir des relations internationales réussies.

Si l’on prend le cas de la langue française, sa connaissance constitue un atout qui sert à décrocher un emploi dans les pays nord africains.

       En tant que langue de culture, le français est considéré à la fois la langue internationale quand il s’agit de la géométrie, la mode, le théâtre, la gastronomie et l’architecture.

Pour ce qui est de la langue anglaise, elle a pris l’avantage sur le français et les autres langues dans le domaine scientifique. Les chercheurs ont tendance à publier leurs savoirs en anglais afin que l’acées à leurs lecture puisse être à la portée de tout le monde. Certains chercheurs dans le domaine scientifique menant une course effrénée à la notoriété et en quête du prix nobel ne cessent de multiplier des articles dans différentes revues scientifiques en vue de parvenir en tête de la course à la citation orchestrée par le science citation index que publie «  Institute for scientific information » de Philadelphie.  Le  périodique prend pour critère d’évaluation de la réussite dans les sciences, le nombre des citations d’articles. Il s’est avéré qu’un vieux périodique français » le journal de physiques » avait une publication en anglais. Chose qui a frayé le chemin a d’autres publications dans le journal. Ainsi donne Claude Hagége affirme dans son ouvrage «  le français et les siècles »    «  Même dans un texte français, la base de notre anglais croit en raison directe de l’avancement technique des matériels utilisés dans les expériences » [6]

-L’importance du multilinguisme dans le domaine artistique :

        Prenons le cas de la société de Tlemcen , ville qui se situe dans le nord ouest de l’Algérie, un certain comédien ayant le surnom de « Zaza » s’amuse a raconter certaines blagues dont les thèmes sont ancrés dans les vieilles habitudes et coutumes des citoyens de Tlemcen ; en faisant imiter (‘accent d’une femme très agée qu’il avait lui-même nommée      « Zaza » , issue de cette société . Cela lui avait fait connaitre un succès foudroyant dans ses débuts. Cependant ,la réputation de ses shows se limitaient uniquement dans le milieu artistique de Tlemcen ; et ne pouvaient guère être apprécies ailleurs au niveau national et international pour la bonne et simple raison qu’elles comportent des expressions dialectales propre a des personnes âgées se distinguant par la spécificité d’un accent empreint d’une culture qui émane des bas fonds de la société Tlemcenienne .

       Certes si on fait écouter ces shows a un citoyen d’Alger, ça ne fait nul doute qu’il ne va pas réagir àl’humour noir auxquels ils font référence, tout simplement parce que leur contexte socio – culturel ainsi que la réalité linguistique qui s’y mêle lui sont totalement étrangers.

Par contre les anecdotes de l’humoriste satirique kabyle ” Fellag ” ont connu un grand succès, non seulement dans tout le territoire national algérien ; mais également en France,

dans la communauté des émigrés algériens qui y réside.

     II ne fait aucun doute que la raison de son succès est dù, d’une part a la nature de ses shows qui sont d’ordre socio – politique et qui émergent de la réalité du quotidien algérien.

D’autre part, il est transmis par un langage qui se caractérise par ce que les sociolinguistiques appellent le bilinguisme. ça consiste dans le fait d’être apte de s’exprimer et penser dans deux langues. Le locuteur ayant la capacité d’alterner entre deux langues selon le besoin du contexte social ou deux langues sont couramment utilisées sur un même  territoire. [7]

Quant a la Diglossie, le terme désigne en sociolinguistique une situation dans laquelle se trouvent deux variétés linguistiques coexistant sur un territoire donné ; et ayant pour des motifs historiques, politiques des statuts et des fonctions sociales distinctes, (une étant représentée comme supérieure et l’autre inferieure au sein de la population. Les deux variétés peuvent être des dialectes d’une même langue, ou bien appartenir a deux langues différentes. [8]

Cela justifie la notoriété des shows de Mohammed Fellag Disons, qu’ils avaient trouvé la résonnance de leur écho ; grâce au langage par lequel ils sont véhiculés. Autrement dit, ils avaient parvenu a captiver l’intérêt du public. Or, c’est sous cet angle la qu’il faudrait envisager le rôle des langues étrangères et leur importance dans la transmission des cultures.

          Quand on avait posé la question a I ‘humoriste Fellag a propos du langage de ses shows dont il entretient son public ; voila ce qu’il avait répondu : ” C’est ma langue, le mélange des trois langues, c’est ma langue, c’est ca que je parle naturellement, et elle est comprise naturellement, parce que le public est comme moi ; que ce soit au marché, dans la rue, dans le bus ou dans les milieux scientifiques. Les gens parlent comme ca. Moi, je suis contre tous les purismes, je suis pour le mélange. Je suis pour (‘utilisation libre de toute contrainte. Je ne suis pas linguiste, mais je pense que c’est comme ca que les langues sont faites ; en se mélangeant a d’autres langues. Travailler ces langues, ca m’amuse aussi, c’est riche, on s’adapte tout de suite ; un mot qui manque en arabe dialectal, hop. On le prend en français et on le conjugue en arabe, on le triture ; et on en fait un mot “.

         La relation étroite qui existe entre sociologie et linguistique avait donné naissance a une théorie qu’on avait nommé ” Code mixing ” ou bien “code switching “.

II serait utile de citer un autre exemple illustrant (‘importance de l’apprentissage de la langue anglaise. C’est le domaine du show business de la musique. II est évident que les années 1970 avaient marqué l’émergence d’un groupe de POP music nommé ABBA ; et

dont les chansons avaient connu un succès planétaire. Les membres du groupe sont de nationalité suédoise mais qui avaient opté de chanter en anglais, afin que leurs chansons fassent le tour du monde. Certes, les chansons de ce groupe restent appréciées jusqu’a nos jours. Or, s’ils avaient choisi de chanter en langue Suédoise, leur succès ne serait qu’éphémère.

On peut citer un autre groupe de musique de nationalité allemande au nom de ” Modern Talking “, qui a révolutionné le monde de la chanson des années 1980. Leur gloire aurait certainement pris une autre tournure s’ils avaient chanté en allemand plutôt qu’en anglais. Langue dont la communication est limitée uniquement au territoire allemand. La langue anglaise avait permis à leurs chansons de connaitre l’universalité.

Maria Polinsky disait : ” Alors que le bilinguisme a parfois été jugé comme un handicap, les linguistes ont accumulé les preuves que, outre le bénéfice pratique évident de permettre la communication avec les cultures diverses, le bilinguisme offre des avantages cognitifs. II sensibilise certainement au langage. Les enfants bilingues, par exemple, sont conscients que les noms attribués aux choses sont en grande partie arbitraires ; et que ” le cheval ” aurait tout aussi bien pu être nommé ” chien ” . [9]

Conclusion :

      Tout compte fait, on peut dire avec certitude que l’acquisition  d’une langue étrangère ne peut se faire en séparation de sa culture. L’apprentissage de la langue anglaise ne fait pas exception à la règle. Certes, la corrélation qui s’opère entre langue et culture est toute fois incontestable.

      Etre en mesure de faire passer un message dans une interaction sociale dont les actes de langage sont en anglais, implique la connaissance des ingrédients qui caractérisent la culture de cette langue.  C’est d’ailleurs, la finalité que le ministère de l’éducation nationale en Algérie tend à concrétiser. C’est-à-dire faire de la didactique de la langue anglaise une priorité majeure ; dans le dessein de savoir faire face aux défis du nouvel ordre mondial.

Bibliography :

  • A Fergusson.« Diglossia » – Word, vol 15.
  • Catherine Kerbat Orechioni – Les interactions verbales – Armand Colin – 1988.
  • Claude Hagege-langage ,éditions sciences humaines.
  • Jean Claude Romano – La constitution de l’identité – Editions sciences humaines 2004.
  • Maria Polinsky — Atlas des langues — l’origine et le développement des langues dans le monde — Acropole 2004.
  • Patrick Zelnic – les aventuriers de la culture – culture France . 2008.
  • Rainer Grutman — Bilinguisme et Diglossie — Université OTTAWA.

[1] . Claude Hagege-langage ,éditions sciences humaines, page 152

[2] . Patrick Zelnic – les aventuriers de la culture – culture France . 2008 page 24 .

[3] . Op cité page 78

[4] . Jean Claude Romano – La constitution de l’identité – Editions sciences humaines 2004 – Page 01

[5] . Catherine Kerbat  Orechioni – Les interactions verbales – Armand Colin – 1988 page 212 .

[6] . Claude Hagégé-le langage éditions sciences humaines page 184

[7] . Rainer Grutman — Bilinguisme et Diglossie — Université OTTAWA.

[8] . C.A Fergusson.« Diglossia » – Word, vol 15 page 232.

[9] . Maria Polinsky — Atlas des langues — l’origine et le développement des langues dans le monde — Acropole 2004 — Page 31.


Updated: 2017-08-22 — 16:26

أضف تعليق

JiL Scientific Research Center © Frontier Theme